Le Reiki

Le Reiki est une méthode de soins non conventionnelle ( « soins » est à prendre dans le sens de « prendre soin de soi ») d’origine japonaise, fondée sur le principe d’énergie (Ki). Cette méthode se pratique par apposition des mains sur le corps du receveur.

Il existe une multitude de Reiki, certains sont sérieux d’autres plus farfelus. Ils ont un point commun, ils sont tous des pratiques de complément du Reiki Usui qui est la colonne vertébrale du Reiki. Un praticien le plus souvent est formé en Reiki Usui. Pour ma part je suis praticien enseignant de 4ème degré en Reiki Usui. Quand on parle simplement de Reiki, il est toujours fait référence au Reiki Usui. Celui-ci fut formalisé par Mikao Usui O’ Sensei, né le 18 août 1865 dans le village de Tanaimura, district de Yamagata ( aujourd’hui Miyama-cho). Bien des inexactitudes et des légendes circulent sur cet homme, elles n’ont pas rendu service au Reiki moderne.

On attribue la création du terme reiki à Usui O’ Sensei, ce qui n’est pas exact. Le terme Reiki se compose de deux kanji (idéogramme) 霊 Rei (Âme, Essence ou Esprit au sens de Sacré) , et 気 Ki (énergie de vie, les deux pictogrammes le composant évoquent une botte de riz et la vapeur d’eau). On traduit de façon un peu rapide par énergie universelle, on pourrait aussi le traduire par énergie du Sacré, ou essence du Sacré. L’expression est antérieure à la pratique formalisée par Mikao Usui. Le Rei est le septième type d’énergie tel que défini dans la culture traditionnelle japonaise.

Le terme Reiki est présent dans le Bouddhisme Shingon et désigne le Gatchirin Kan, la méditation sur la lune, et ce bien avant Mikao Usui qui pourrait avoir eu un éveil de conscience lors de cette méditation de 21 jours en 1924. Dans l’école Shingon du bouddhisme, Il fait référence au divin, il évoque la capacité lors des séances de méditation d’absorber l’énergie de l’Univers (à rapprocher du concept de Dao ou Tao du Taoïsme).

Le terme est également présent dans le Shintoïsme (religion première du Japon) où le Reiki-Kanjō désigne les trois degrés d’initiation propre à cette religion. A l’époque de Mikao Usui, d’autres pratiques de nature énergétique étaient désignées par le mot Reiki. Il est passé à la postérité pour désigner la méthode formalisée par Usui O’ Sensei. Le Reiki était avant tout considéré par son fondateur comme une méthode de développement personnel. Au fil du temps on a surtout retenu (en occident) l’aide à autrui par le biais de ce que l’on nomme les séances de Reiki. Toutefois quand on approfondit la question on se rend bien vite compte que les deux sont intimement liées.

Le Reiki est arrivé en occident par l’intermédiaire de l’une des premières élèves externes au Japon d’Usui O’ Sensei, Madame Takata américano-nippone d’Hawaï. Elle fut toutefois initiée à la discipline par Hayashi Sensei premier élève de Mikao Usui. Il lui conféra le titre de Maître à la fin des années trente. Madame Takata a fait connaître le Reiki aux États-Unis, porte d’entrée de la discipline en occident. Elle commit toutefois quelques erreurs comme affirmer qu’Usui O’ Sensei était chrétien, pensant que les américains n’avaient pas l’ouverture d’esprit nécessaire pour accepter ce qui provenait de la culture nippone, à une époque (peu après la deuxième guerre mondiale) où le ressentiment contre les japonais perdurait.

Cette lignée (les différentes branches se nomment ainsi en Reiki) se rattache à Usui O’ Sensei par Hayashi Sensei, Takata Sensei, et Iris Ishikuro nièce de Madame Takata,  elle porte pour nom Usui Shiki Ryoho.

Comment fonctionne le Reiki ?  =>