F.A.Q.

  1. Quelle est la différence entre un praticien et un maître Reiki ?

Le praticien pratique le Reiki pour son bien et celui d’autrui. Le maître enseigne la discipline. Le maître est obligatoirement un praticien

  1. C’est quoi un maître Reiki ?

Le mot maître est ambigu en français, il désigne aussi bien un maître d’école pour un petit enfant, qu’un Maître en peinture ou en musique, c’est à dire une personne se distinguant particulièrement dans son art. Pour lever cette ambiguïté, il nous faut  faire référence à la langue japonaise. Le mot maître en japonais se dit sensei. On peut être sensei d’histoire, sensei de mathématique, sensei d’aikido, ou sensei de reiki. Le mot maître (sensei) se traduit tout simplement par enseignant, professeur.

La seconde écriture du mot maître est la suivante, O’ Sensei. Devant le mot sensei se trouve une particule de déférence O’, elle marque le respect dû à quelqu’un de remarquable dans sa discipline.

La confusion est impossible en japonais. Par exemple si Monsieur Yamashita est professeur d’aikido au dojo de son quartier, on l’appellera Yamashita sensei. En revanche quand on parle du fondateur de l’aikido Maître Ueshiba, on dira toujours Ueshiba O’ Sensei, pour témoigner du respect qu’on lui doit.

En Reiki pour moi il en va de même, il y a un seul Maître, Usui O’ Sensei, tous les autres sont des enseignants. Parler de maître enseignant est un redondance signifiant enseignant enseignant. Dans ma lignée il y a quatre degrés, le quatrième est le maître enseignant, le troisième est celui de maître praticien, mais un maître n’enseignant pas n’est pas un maître, donc pour ma part je préfère parler de praticien de 3ème degré, ou de praticien enseignant

  1. Faut-il croire au Reiki pour que ça marche ?

L’énergie est, et elle circule quoiqu’il arrive. Il n’est pas nécessaire de croire au Reiki pour que l’énergie fasse son travail. En revanche il est indispensable que vous l’acceptiez. Il n’est pas possible de faire une séance à une personne sans son consentement explicite.

  1. Faut-il avoir les mêmes croyances que le praticien Reiki pour que ça fonctionne ?

Absolument pas. Tout être humain possède un registre de croyances résultant de son éducation et de ses expériences de vie, elles lui sont propres et ne regardent que lui. Vos croyances sont bonnes pour vous mais pas nécessairement pour moi, et réciproquement. Le praticien Reiki est là pour poser les mains et laisser faire !

En aucun cas, il n’a à vous convaincre du bien fondé de ses croyances. Toutefois ce qui transparaît des uns et des autres en matière de croyances, peut jouer dans le choix de votre praticien. Pour ma part j’ai choisi de m’éloigner des apports New Age que l’on retrouvent dans certaines pratiques Reiki, ce n’est pas conforme à mes croyances. Les personnes dont le système de croyances est proche des mouvements New Age, n’auront peut-être pas envie de faire du Reiki avec moi, je le comprends très bien et je l’accepte tout à fait.

  1. Alors le Reiki est une sorte de médecine ?

Il n’en est rien selon nos critères occidentaux. Le Reiki est une méthode de bien-être prenant en compte votre être global, et ce que vous êtes capable d’accepter. Il va vous apporter ses bienfaits et vous aider dans certains cas à solutionner des difficultés d’ordre physique, comportemental, ou psychique, comme pourrait le faire, la sophrologie, le Tai Chi Chuan, ou les Qi Qong, pour autant ça n’en fait pas une pratique médicale. Dans le cadre d’une pensée extrême-orientale tout est médecine y compris votre nourriture, pour eux le Reiki est une méthode de soins parmi d’autres comme les moxas ou l’acupuncture.

  1. Un praticien Reiki m’a dit que mon médecin se trompait, que dois-je faire ?

Partez en courant !
Il est absolument inacceptable qu’un praticien Reiki se permette de remettre en cause un diagnostic médical ou une prescription. Il n’a aucune compétence pour le faire. La seule personne habilitée à poser un diagnostic est le médecin formé pour ça. Vous avez un doute, consultez un autre médecin. C’est une simple question de bon sens.

Si vous êtes atteint d’une affection physique ou psychique, vous devez consulter un médecin qui vous prescrira un traitement. Vous ne devez pas  faire une séance de Reiki à la place d’un rendez-vous chez votre médecin. En résumé, le Reiki ne se substitue pas à la médecine. Il se fait en complément, et peut avoir de très bons résultats.

  1. Reiki et médecine allopathique c’est vraiment contradictoire, non ?

Absolument pas, au contraire. Le Reiki n’est contradictoire à rien, il agit sur l’énergie. La médecine allopathique agit sur le corps selon d’autres critères. Le Reiki est complémentaire.

Par exemple il n’est pas rare aux États-Unis de trouver dans les services de cancérologie de certains hôpitaux des praticiens Reiki. Leur travail consiste à soulager les malades des désagréments causés par les traitements lourds liés à cette maladie, et des angoisses qu’elle provoque. Ils font aussi fréquemment du Reiki aux médicaments eux-mêmes, afin d’en diminuer les effets secondaires. Pour ce dernier point, je n’ai connaissance d’aucune étude scientifique qui pourrait démontrer le caractère opérant de cette pratique.

  1. Je me suis laissé dire que le Reiki était une secte, qu’en est-il ?

J’espère que le site que vous êtes en train de visiter vous aura convaincu du contraire. C’est une critique qui revient périodiquement. L’une des raisons est simple à comprendre. Il y a différentes écoles dans le Reiki. Compte tenu de cette réalité, aucun organisme central unifie les pratiques, c’est impossible. Avec les apports du New Age américain, certaines pratiques peuvent paraître farfelues. On est quelques fois en droit de se demander si on est encore en présence du Reiki.

De plus la nature humaine est ce qu’elle est, certains ayant peu travaillé sur eux-mêmes laissent fortement s’exprimer leur ego. Ils finissent par être convaincu qu’ils ont un pouvoir (ce qui est un non sens) et peuvent avoir tendance à se poser en gourou. Tout ceci ne va pas dans le sens de la clarté. J’ose espérer que les choses vont se modifier. Pour ma part ces derniers temps j’ai tendance à croiser de plus en plus de personnes rationnelles et logiques tout comme moi, qui viennent à la pratique du Reiki. C’est rassurant pour la suite.

Que ce soit dans le travail, dans vos croyances, dans vos relations humaines, n’abdiquez jamais votre libre-arbitre.

  1. Comment choisir son praticien Reiki ?

Je ne peux pas vous faire une réponse toute faite compte tenu de la diversité des écoles dans le Reiki. Tout d’abord, il y a le bouche à oreille, en sachant qu’il a ses limites.

Si c’est possible, essayez de le rencontrer avant une prise de rendez-vous afin de lui demander des informations sur sa pratique du Reiki. Vous pouvez aussi lui demander son certificat indiquant la lignée à laquelle il appartient. Ce certificat n’est garant de rien mais au moins il vous prouvera qu’il a bien reçu une initiation.

Observez aussi le lieu où il vous reçoit, soyez attentif à ce que vous ressentez à son contact. Dans toute communication il y a une part non verbale, elle est éloquente. Vous ne la percevrez peut-être pas en tant que telle consciemment, mais soyez à l’écoute de vos sensations, de vos ressentis, si une sonnette d’alarme se fait entendre, ce n’est pas pour rien.

Vous pouvez aussi aller explorer son site internet, s’il en a un. Que ressentez-vous en le visitant, que dit-il ? Les propos tenus sont-ils en phase avec vous ? Vous informent-t-ils vraiment, contiennent-ils des ambiguïtés ?  Soyez à l’écoute de vos sensations, et ne sombrez pas dans la parano, la plupart des praticiens Reiki sont des personnes honnêtes et sérieuses.

  1. Quelles sont les contre indications et effets secondaires ?

A ce jour il n’y a aucune contre indication connue au Reiki. Concernant les effets secondaires il n’y en a pas non plus, ce n’est pas un médicament. Par contre il peut y avoir des conséquences à une séance de Reiki.

La majorité de personnes toutefois, ne les ressentent pas. Le Reiki permet la libération de toxines, ceci a pour conséquence une action sur la vessie. Il m’est arrivé après certaines séances d’auto-traitement, ce n’est pas systématique, d’avoir une envie pressante. Il est d’ailleurs conseillé durant les 48 h suivant une séance de Reiki de s’hydrater régulièrement.
La littérature consacrée au Reiki évoque d’autres conséquences chez certaines personnes, en précisant qu’elles ne sont pas fréquentes, comme de légères diarrhées pouvant durer 48 h, des maux de tête, ou encore plus rare le cas de vomissement. A part l’envie pressante de soulager sa vessie, Je n’ai jamais rencontré l’un de ces cas; et après avoir posé la question à des maîtres Reiki, personne n’en a rencontré, exception faite d’une personne citant un cas de maux de tête.

Certaines habitudes existent toutefois chez les praticiens, comme par exemple ne pas faire de séances de reiki à une femme enceinte de moins de trois mois, ou durant une intervention chirurgicale.  Je n’ai pas trouvé dans la littérature consacrée au reiki des éléments probants justifiant cette restriction. Pour ma part, je me conforme également dans ma pratique à cette règle, je ne fais pas de séance de reiki au plus tôt quarante huit heures après une intervention chirurgicale, ou alors vingt quatre heures avant l’intervention, pour des questions de cycle d’énergie.

  1. J’ai entendu parlé de crise de guérison, c’est quoi exactement ?

Il est quelques fois difficile d’obtenir des explications précises de la part de ceux qui utilisent cette expression. Je vais vous exposer ma propre compréhension de cette locution.

Selon le principe de l’approche holistique vous êtes un être global, multidimensionnel ne se réduisant pas à un corps. Vos réactions vont être dictées par votre être global. Par exemple, quand vous entendez un morceau de musique qui vous transporte, les émotions ressenties vont déclencher une réaction physique incontrôlable, la chair de poule.

Le Reiki agit sur toutes vos dimensions. Nous pouvons lors d’une séance avoir l’intention d’apaiser un désagrément physique, comme par exemple une névralgie. Toutefois cette névralgie est la partie visible de l’iceberg, la conséquence de quelque chose. Son origine  peut être invisible, inconsciente, comme par exemple un mal-être dans votre travail que vous allez refouler, pour ne pas être confronté à l’angoisse du chômage.

Un conflit s’installe en vous, entre votre réalité consciente et votre ressenti inconscient. Celui-ci se manifestera par la névralgie. Le Reiki aura une action certes sur la névralgie, mais aussi sur votre inconscient pour faire émerger la source du problème afin de vous permettre de le régler définitivement. Solutionner la cause amène à solutionner durablement la conséquence.

Dans un tel cas, un différent se fait jour en vous, il va vous falloir l’accepter pour aller vers une solution. Durant ce temps, vous pouvez avoir des réactions incompréhensibles en première approche, comme de la colère ou de la nervosité. Ce sont ces réactions qui sont désignées par crise de guérison. Pour ma part dans ma pratique, je n’en ai jamais rencontré d’un niveau comparable à celui énoncé quelques fois par certains.

  1. Si je veux prendre rendez-vous avec vous pour une série de séances, je fais comment ?

C’est tout simple, vous remplissez le formulaire prévu à cet effet, sur la page CONTACT